Lever de soleil

Qualité des eaux

La qualité des eaux de baignade

Pendant vos vacances, le service Santé-Environnement de la DDASS (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) contrôle régulièrement la qualité des eaux de baignade. Il s'agit d'une action de prévention et qui permet l'information du public.

Plage de Luc sur merLes analyses sont réalisées par un laboratoire agréé par le Ministère chargé de la santé. Elles portent sur les bactéries indicatrices de contamination fécale (coliformes totaux, Escherichia coli et entérocoques) pour lesquelles sont définis des niveaux guides et des niveaux impératifs à ne pas dépasser (=> Voir les résultats des analyses de la DDASS).

Ces micro-organismes sont naturellement présents dans la flore intestinale des mammifères et de l'homme en particulier. Ils témoignent de la contamination fécale des eaux de baignade et constituent ainsi un bon indicateur de niveau de pollution par les eaux usées et renseignent sur la probabilité d'une contamination par des germes pathogènes dont la recherche est plus difficile.

L'appréciation de la qualité des eaux de baignade s'effectue en deux temps :

- En cours de saison sur des résultats ponctuels d'analyses ;
- En fin de saison par une interprétation de l'ensemble des mesures qui se traduit par un classement :

  A : Eaux conformes de bonne qualité
  B : Eaux conformes de qualité moyenne
  C : Eaux non conformes pouvant être momentanément polluées
  D : Eaux non conformes de mauvaise qualité 

En 2011, la plage Est était classée B, soit des eaux de baignade conformes de qualité moyenne et le Petit Enfer A ( en 2010, c'était l'inverse). 

(=> Voir les résultats des analyses de la DDASS)

Des études vont être effectuées par l'institution interdépartementale du Bassin de l'Orne grâce au Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux ( S.A.G.E) Orne aval-Seulles. Les nouvelles directives européenes sur la qualité des eaux de baignade entreront en vigueur en 2015. Ce schéma d'aménagement permettra de se mettre en conformité grâce à des travaux adaptés à chaque situation.

Alimentation en eau potable

Chateau d'eau de Luc sur MerL'alimentation en eau potable de la Commune provient d'une nappe phréatique située à 40 mètres de profondeur (aquifère du Bathonien supérieur). Le forage (F1) effectué en 1924, a permis d'exploiter cette nappe au lieu dit "Chemin aux Anes" situé au sud-ouest du vieux bourg.

Les teneurs en nitrates et pesticides ont régulièrement augmenté jusqu'à atteindre les niveaux limites admis pour l'eau potable.

En 1999, afin d'obtenir une eau de meilleure qualité, un second forage (F2) a alors été réalisé à une profondeur de plus de 100 mètres. L'eau de ce forage est de bonne qualité pour la production d'eau potable mais le débit est plus faible.

L'alimentation en eau potable à Luc-sur-Mer résulte donc d'un mélange des eaux extraites de chaque forage suivi d'une chloration.

La consommation annuelle est par abonné de 100 m3 environ.

La qualité de l'eau distribuée :

La mise en place du second forage F2 a amélioré la situation de manière sensible notamment vis-à-vis des teneurs en nitrates, la norme est respectée pour ce paramètre dans l'eau distribuée.

La Commune de Luc est maintenant membre du SYMPERC (Syndicat Mixte de Production d'Eau Potable de la Région de Caen ) qui a, entre autre projet, de pouvoir faire se rejoindre les ouvrages qui existent et les nouveaux captages souterrains et de surface. Un important programme de travaux de réseaux est prévu entre 2009 et 2015 dont le but final est d'arriver à une bonne qualité de l'eau potable distribuée pour toutes les 28 collectivités du syndicat.